août 23, 2018

PERP

by Hugo Trial in

Le PERP, Plan d’Epargne Retraite Populaire, est un outil de prévoyance et d’optimisation fiscale qui permet de préparer sa retraite (versement d’une rente viagère au moment du départ à la retraite, avec un maximum de 20 % versé en capital) tout en allégeant son impôt sur le revenu.

Son mécanisme est simple, tous les versements effectués sur cette épargne-retraite sont déductibles chaque année du revenu imposable, dans la limite de 10% des revenus nets d’activité professionnelle de l’année N-1 (plafond de 30 893 € en 2017).

Le PERP n’entre pas dans le plafond global des niches fiscales de 10 000 €.

Le PERP est de plus en plus efficace pour ceux qui sont dans des tranches d’imposition à 41% ou 45%, puisque ses avantages fiscaux sont croissants avec le niveau d’imposition du souscripteur.

L’épargne versée sur un PERP est en principe bloquée jusqu’à l’âge minimum légal de départ à la retraite (sauf cas de déblocage anticipés comme invalidité grave, expiration des droits aux allocations chômage suite à un licenciement, surendettement…). Ces déblocages anticipés pour circonstances exceptionnelles sont exonérés d’impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux).

Lors de la prise de retraite, le PERP pourra être dénoué :

  • Sous la forme d’une sortie en capital représentant 20 % du capital acquis maximum, imposé selon le prélèvement libératoire de 7,5% (après abattement de 10 %) sur les sommes retirés plus prélèvements sociaux.
  • Sous la forme d’une rentre viagère (entre 80 et 100% en fonction du montant sorti en capital), imposées sur le revenu au titre des pensions et prélèvement sociaux après un abattement de 10% limité à 3 707 €.

Le PERP offre une protection du capital en cas de décès du conjoint du souscripteur. En effet, le contrat sera versé en capital au souscripteur pour la totalité des sommes des primes versés et des intérêts capitalisés ; et non en rente.

En cas de décès du souscripteur

Les droits acquis sur le PERP peuvent être versés sous forme de rente viagère au conjoint survivant ou à tout autre bénéficiaire expressément désigné ou encore sous forme de rente éducation aux enfants mineurs du défunt jusqu’à l’âge de 25 ans.

Aucun droit de succession ne sera appliqué dans le cadre d’une réversion entre parents en ligne directe.