mars 11, 2019

L’oeil de Colbert du 11 Mars 2019

by Hugo Trial in Non classé

L’essentiel :

  • Marché actions : les marchés actions repartent à la baisse en raison de deux faits principaux : une révisions à la baisse des prévisions pour la croissance de la zone euro de la BCE ainsi que des chiffres décevants pour la Chine concernant son activité commerciale.
  • Marché obligations : après s’être resserrés à l’approche de la réunion de la BCE, les spreads périphériques ont également été soutenus par les résultats de la réunion, plus accommodante que prévu. Après les annonces de la BCE, les rendements obligataires ont diminué dans tous les principaux segments européens, le rendement du Bund allemand à 10 ans tombant sous les 10 points de base.
  • Etats-Unis : le Livre beige de la Réserve fédérale fait état d’une croissance de l’économie à un rythme « léger à modéré », en baisse par rapport la qualification de « modeste à modérée » des rapports précédents. Les craintes au sujet des tarifs douaniers ont un impact sur l’optismisme.
  • Zone euro : La progression du PIB de la zone euro a été confirmée à +0,2% au 4e trimestre. La consommation privée a progressé de 0,2%, la consommation publique de 0,7% et l’investissement de 0,6%. Par ailleurs, le PMI composite de la zone euro pour février a été révisé à la hausse, à 51,9 (contre 51,4 annoncé initialement).
  • Pays émergents : les chiffres du PIB de l’Afrique du Sud pour T4 2018 sont meilleurs que prévus avec 1,1% en glissement annuel contre 0,6% attendu. Dans l’ensemble, la croissance du PIB en 2018 a été de 0,7% contre des prévisions à 0,5%.

Colbert, au rapport !

Le Congrès national populaire chinois, qui dure deux semaines et fixe les objectifs annuels et les priorités politiques, a débuté le 5 mars. Si l’on peut s’attendre à ce que davantage d’informations fassent surface au cours des deux semaines, les rapports annuels publiés le premier jour ont d’ores et déjà envoyé des messages relativement clairs indiquant que la préservation de la croissance serait la priorité politique cette année, bien que d’autres enjeux structurels soient également importants.

Le seuil de 6% de croissance du PIB semble être un plancher solide que la Chine maintiendra avec fermeté, en se fixant un objectif de 6 à 6,5%. Selon les estimations officielles, le total des allègements fiscaux et des réductions de taxes s’élèvera à près de 2 000 milliards de yuans, contre 1 300 milliards l’an dernier. En parallèle, les émissions d’obligations spéciales par les administrations locales passeront à 2 150 milliards de yuans, contre 1 350 milliards émis l’an dernier. En outre, dans le cadre des pourparlers en cours entre les États-Unis et la Chine, une nouvelle loi sur les investissements étrangers figure au calendrier officiel et doit être examinée et approuvée d’ici au vendredi 15 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *