février 19, 2018

L’oeil de Colbert du 19 février 2018

by Colbert in Market news

L’essentiel

  • Marché : les marchés actions rebondissent et les rendements obligataires connaissent une légère hausse pour les pays développées. Le dollar repart à la baisse par rapport à (presque) toutes les devises…
  • Etats-Unis : l’inflation est supérieure aux attentes, la hausse des taux d’intérêt se confirme.
  • Zone euro : toujours des voyants au vert notamment avec les chiffres de la croissance du PIB au 4ème trimestre : +0,6%.

A la loupe : la Banque d’Angleterre et sa politique monétaire

Même si la situation est toujours aussi floue concernant le Brexit, la Banque d’Angleterre décide d’ajuster sa politique monétaire en fonction des conditions actuelles et non plus de conjectures, maintes fois revues.

L’économie anglaise a fait preuve de résilience dans cette période de trouble et l’inflation est toujours soutenue. En revanche, les taux directeurs sont encore très bas et cette situation ne devrait pas durer. A suivre de près dans les prochaines semaines !

Au rapport : correction sur le marché des actions

Avec des taux directeurs toujours aussi bas, l’inflation est scrutée à la loupe par le marché. C’est donc bien la publication d’une inflation plus élevée que prévue quelques jours avant la prise de fonction à la tête de la Fed de J. Powell qui a déclenché les hostilités : le S&P500 (l’un des trois indices de référence américain) a perdu 10% (vs. son plus haut de fin janvier). Les autres places boursières ont suivi le mouvement. Que peut-on dire de la situation actuelle ?

  1. L’ombre de 1987 : comme en 1986, la croissance est repartie en 2016 grâce à un contre-choc pétrolier. Le risque de récession n’est donc pas imminent et la baisse des marchés a été amplifiée par des facteurs techniques (notamment le débouclage de positions spéculatives).
  2. Une correction, oui mais : le marché US reste (très) cher ! Le PER est toujours au-dessus de 20x ! C’est beaucoup…
  3. La volatilité est de retour : les marchés connaissaient une croissance sans volatilité. C’est désormais fini avec une envolée du VIX dont les investisseurs vont devoir s’accommoder sur les prochains mois.
  4. Une correction sans conséquence (pour l’instant) : les valeurs cycliques surperforment toujours les valeurs défensives. La rotation de portefeuille n’a pas encore eu lieu.
  5. Le couple actions-taux : le choc sur les marchés d’actions a eu lieu en même temps que la hausse des taux longs. Cependant, cette hausse des taux est liée à un retour de l’inflation signe d’une économie qui est porteuse de croissance. Cette croissance engendrera des profits et pourraient donc faire progresser les actions. En revanche, si les taux s’apprécient brutalement ou s’ils dépassent les 3,5%, ce cercle vertueux pourrait dérailler.

Performance des principaux indices